Une petite sélection de nos programmes...

(Nouveaux programmes 2017-2018: cliquez version Néerlandais "programma's" 

Programme 1: Le mystère de Biber

Les Sonates du Rosaire de Biber marquent l'apogée de la musique scordatura pour violon en matière de virtuosité. Ce programme nous emmène à la cathédrale de Salzburg en 1676, où ces sonates étaient interprétées. Un voyage dans le temps, ses couleurs, ses mystères... Le duo formé par la violoniste américaine Maia Silberstein et le claviériste Bart Rodyns est particulièrement bien rôdé, depuis leur rencontre lors du MAFestival en 2007 où ils connurent un franc succès avec le programme « Il Canto d'Orfeo ». Aujourd'hui, ils vous invitent à élucider avec eux le mystère des Sonates de Biber !

Formation - 2 musiciens : violon, orgue/clavecin

 

Programme 2: Concerto delle Donne

Ce programme fait référence aux trois chanteuses à succès qui fréquentaient la cour du duc de Ferrara au 16ème siècle. Ce dernier était un tel admirateur de voix féminines qu'il mit sur pied un « concerto delle donne » composé des meilleures sopranos de toute l’Italie réputées pour leur voix magnifique et leur capacité à interpréter les fioritures les plus exubérantes. Sans vouloir revendiquer pareils prestige et exclusivité, l’Euterpe Baroque Consort poursuit cette tradition en interprétant des motets et madrigaux (pour une, deux et trois voix) signés notamment Claudio Monteverdi et Giacomo Carissimi. Ces œuvres sont proposées en alternance avec quelques perles instrumentales !

Formation - 5 musiciens : 3 sopranos, violoncelle, orgue/clavecin

 

Programme 3: G.F. Händel & M. Corrette: les Concertos pour clavier (parus sur CD en février 2015)

Deux compositeurs incontournables, quatre concertos pour clavier, un orgue, un clavecin et un ensemble à cordes : du baroque à l’état pur ! En son temps, G.F. Händel avait la réputation d’être un organiste et improvisateur inimitable. Une fois installé définitivement à Londres, il termina rapidement quelques séries de concertos pour orgue, d’une part pour faire le pont entre deux périodes consacrées à des œuvres de plus grande ampleur, d’autre part, profitant de sa notoriété de soliste, pour attirer le public aux opéras et oratorios. Son homologue français, M. Corrette, joua lui aussi un rôle essentiel dans le développement du concerto pour clavier en France. Ses Six Concertos (op. 26) ont été publiés moins de 20 ans plus tard. En outre, M. Corrette fit un voyage en Angleterre en 1773 où il entendit forcément parler du phénomène Händel. Formation - 6 musiciens : orgue/clavecin solo, 2 violons, alto, violoncelle & contrebasse

 

Programme 4: Music For A While...

Que de contrastes entre Henry Purcell et Michel Lambert : l’Angleterre et la France, Londres et Paris, « yes » et « oui ». Ces deux compositeurs sont cependant profondément liés : la musique du premier propose un savant mélange entre la tradition anglaise et les dernières tendances baroques de France et d’Italie. Idem du côté de Michel Lambert, qui est sans doute l’un des compositeurs français les plus productifs de la deuxième moitié du 17ème siècle. Tous deux ont composé des chansons intimes, souvent pour voix seule et basse continue, à l’image de la méditative Music For A While et de la richement décorée If Music Be The Food of Love de Purcell, ainsi que de l’émotionnelle Ma belle, si ton âme ou de la galante Ombre de mon amant de Lambert.

Formation - 3 musiciens : contre-ténor, violoncelle, clavecin (extensible avec 2 violons)

 

Programme 5: Ospedale della Pietà

Les « Ospedali » de Venise n’étaient pas des hôpitaux, mais des orphelinats, accueillant, en plus des orphelins, des enfants trouvés, notamment ceux de courtisanes qui ne pouvaient se permettre d’élever des enfants dans le cadre de leur métier. Les Ospedali, au lieu d’être des institutions caritatives, devinrent petit à petit des écoles de couvent luxueuses, où les patriciens vénitiens faisaient éduquer leurs filles lorsqu’ils ne souhaitaient pas payer de dot, en guise de formation préparatoire au couvent. L’enseignement de la musique occupait une place importante dans l’éducation au couvent, et sa maîtrise était requise dans le milieu. Les représentations musicales jouaient un rôle essentiel dans la ville et permettaient à l’institution de remplir ses caisses. Vivaldi, prêtre et violoniste, était lié à l’Ospedale della Pietà, pour qui il composa ses principaux concertos et cantates. Formation - 5 musiciens : soprano, 2 violons, violoncelle et clavecin

 

Programme 6: To be, or not to be?

En 1991, une liste intitulée « Shakespeare Music Catalogue » rassemblait 20.000 titres de « musique de Shakespeare ». Les pièces de théâtre de ce dernier comprenaient en effet de nombreux fragments chantés et pour lesquels des compositeurs, à l’époque, fournirent les mélodies et les arrangements. De plus, presque toutes les pièces shakespeariennes ont été adaptées pour l’opéra. Bref : suffisamment de matériel de qualité, notamment signé G.F. Händel (Jules César), H. Purcell (La Reine des fées et La Tempête), mais aussi de la main de contemporains tels que J. Blow ou J. Dowland.

Lors de ce concert, vous découvrirez une sélection « relativement restreinte », mais très variée de cette « musique de Shakespeare ».

Formation - 5 musiciens : soprano, 2 violon, viole de gambe & clavecin

 

Programme 7: Stabat Mater

Le Stabat Mater raconte l’histoire dramatique d’une mère qui perd son fils d’une façon horrible, ce dernier étant victime des excentricités incompréhensibles de la société. C’est à Pergolèse que l’on doit le Stabat Mater le plus célèbre. En 1736, ce dernier reçoit l’honneur de remplacer par une nouvelle œuvre celui composé par Alessandro Scarlatti et interprété chaque Vendredi saint à Naples. Quant à Vivaldi, il a écrit un nombre substantiel d’œuvres pour voix seule, dont la plus renommée est le Stabat Mater de 1712. Le moins connu des trois est sans aucun doute la version de Giovanni Felices Sances, dont la première représentation a eu lieu non pas dans une église ou une cathédrale mais à la cour de Vienne, et plus précisément dans la chapelle privée de l’empereur Léopold 1er. L’intime dans toute sa grandeur…

Formation - 8 musiciens : contre-ténor, soprano, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse & orgue

 

© Euterpe Baroque Consort - B. Van Hoolstraat 44, 2500 Koningshooikt (Belgium)

  • w-facebook
  • w-youtube